Défibrillation, la solution en cas d’arrêt cardiaque

Article publié le 13-04-2018 à 00:00:00 par ziad dans la categorie: > santé

Lorsque le cœur arrête de fonctionner de manière brutale et inopinée, il faut noter qu’il y a arrêt cardiaque. Appelé également mort subite, l’arrête cardiaque cause près de 50 000 décès tous les ans en France. Les études ont montré que les hommes plus de 55 ans sont les plus susceptibles d’être touchés par un arrêt cardiaque, même si cet accident peut arriver à n’importe qui.

La plupart des cas d’accidents cardiaques, à savoir plus de 70%, surviennent à la maison, le reste se déroule sur la voie publique ou dans les lieux publics. Que faire si vous faites face à une personne victime d’arrêt cardiaque ? Découvrez les bons gestes à adopter pour augmenter la chance de survie de la victime.

Que faire en cas d’arrêt cardiaque ?

Une grande partie des arrêts cardiaques ont lieu devant des témoins, mais, la plupart des personnes ne savent pas pratiquer les gestes de premiers secours devant une telle situation. Toutefois, il faut noter que l’arrêt cardiaque empêche le sang de circuler dans le corps, empêchant ainsi l’oxygénation des organes tels que le cœur et le cerveau.

Cela provoque des lésions souvent irréversibles, pouvant par la suite entrainer la mort de la personne. C’est pour cette raison qu’il est conseillé de pratiquer les bons gestes qui sauveront la personne, à savoir le massage cardiaque ainsi que la défibrillation. Ces gestes constituent ce qu’on appelle réanimation cardio-pulmonaire ou RCP.

Vous devrez savoir que pour sauver une vie face à un arrêt cardiaque, vous devrez appeler les secours ; effectuer le massage cardiaque et défibriller la victime. Toutefois, comme la réanimation cardio-pulmonaire ne doit pas être arrêtée, il est recommandé de demander à une autre personne de composer le 15, 18 ou 112 pour recevoir un accompagnement rapide et une intervention à temps.

Pendant que l’on met en place le défibrillateur, il est impératif de continuer le massage cardiaque. Le sauveteur doit appuyer de manière ferme et régulière au niveau du thorax de la victime. Ces compressions permettront au sang de circuler dans le corps lorsque le cœur ne pourra plus effectuer cette tâche.

Comme un arrêt cardiaque peut subvenir à n’importe quel moment, il est recommandé de le placer à portée de mains. Vous pourrez suivre les conseils proposés sur www.le-defibrillateur.com concernant l’emplacement ainsi que l’entretien de votre défibrillateur.

Quels sont les signes pour reconnaître un arrêt cardiaque ?

L’arrêt cardiaque est différent d’un accident cardiaque. Alors, il faut savoir qu’une personne est victime d’un arrêt cardiaque lorsqu’elle s’effondre brutalement. La plupart du temps, elle est inerte et on remarque aux premiers instants que la victime est inconsciente.  Pour ce faire, le sauveteur pourra lui demander de serrer sa main. Si cette dernière ne réagit pas, il est judicieux d’entamer les gestes du premier secours.

Cependant, avant d’entamer ces gestes, il faut s’assurer qu’aucun danger apparent ne se trouve à proximité. Sachez également que si la victime ne respire pas, c'est-à-dire qu’elle n’a ni le ventre, ni la poitrine qui se soulève, alors, elle fait face à un arrêt cardiaque ; d’où la nécessité de procéder à une réanimation cardio-pulmonaire ou RCP.





Dans la même catégorie





Pas de commentaire. Soyez le premier á ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire