Cosmétiques sur Internet et parapharmacies: vers la disparition des magasins traditionnels ?

Article publié le 03-08-2018 à 00:00:00 par Antoine dans la categorie: > beauté

Internet a eu et a toujours un grand impact sur notre mode de vie, lorsqu’on a besoin d’une information ou de savoir quelque chose on demande immédiatement à Google de nous éclairer.

L’activité qui s’est beaucoup développé sur Internet ces dernières années c’est la vente en ligne, on peut se procurer n’importe quoi sur Internet de l’alimentation à la cosmétique en passant par les médicaments. Les parfumeries et magasins spécialisés en produits cosmétiques bio font face à la concurrence: Internet. Nous allons tenter de savoir si pour autant le commerce en ligne de cosmétiques va remplacer les vrais magasins.

Les ventes en ligne

Les sites de vente en ligne se sont accrus depuis quelques années en 2012 on en recensait 117 500 en France, il s’en créait 1 toutes les 30 minutes (avec une durée de vie faible pour certains). En 2013, 64 % des entreprises possédaient un site internet avec cependant des différences selon les secteurs. Le marché du commerce en ligne est très important puisqu’il a généré un chiffre d’affaire de 25 milliards d’euros en 2009 et de 45 milliards en 2012. L’achat en ligne est une pratique devenu très courante dans les pays, en Europe le Royaume-Uni possède le marché de vente en ligne le plus important avec ses 96 milliards d’euros suivi par l’Allemagne avec 50 milliards d’euros et enfin la France en troisième position. Les raisons pour lesquels ce marché s’est tant développé en France sont multiples. Même si les ventes en ligne se sont accrues seulement quelques sites marchands dépassent les milliards de visites (Amazon, Cdiscount, Fnac, Priceminister). La majorité des sites marchands vendent entre 10 à 100 articles par mois contre seulement 1% qui dépasse les 5 000. La vente de cosmétique en ligne ne fait pas du tout partie des principales ventes en ligne, elle ne représente que 2 à 3 % des parts du marché. Elles sont principalement vendus par les chaînes de parfumerie (Marionnaud, Nocibé, Sephora) et aussi par Yves Rocher et Le Club des Créateurs de beauté qui avaient commencé par la Vente par Correspondance (VPC) donc le site internet était la suite logique. Les cosmétiques bios sont beaucoup plus vendus par les PME et les TPE. Cependant ces sites ne sont pas assez grande menace pour les magasins spécialisés.

Vente online ennemi public n°1 de la vente offline

La vente de produits cosmétiques présentent de nombreux avantages:

La vente de produits cosmétiques tant à se développer mais pas au détriment des vrais magasins car même si des avantages persistent à l’achat en ligne, les consommateurs préfèrent quand même pouvoir tester les produits (Yves Rocher et Le Club des Créateurs de beauté le permettent grâce à l’envoi d’échantillons), l’avis d’un professionnel reste primordial pour certains et il a une certaine confiance dans les parfumeries et magasins spécialisés contrairement à Internet où le risque de se faire arnaquer et de choisir les mauvais produits est très important. Même si la livraison en point relais ou à domicile reste le plus fréquent de nombreux français choisissent de se les faire livrer dans le magasin donc un lien reste toujours présent. Les Français ne sont pas prêt à se séparer des boutiques traditionnelles, ils sont près de 90 % à rechercher des informations sur le produit qui les intéresse sur Internet pour au final l’acheter en magasin.

Les différentes formes d’achat en ligne : la part des avis de consommateurs

La dématérialisation des achats en ligne s’est accrue grâce aux nouvelles technologies (tablettes, smartphone), des applications permettent de faire ses achats en toute simplicité. Des applications permettent aussi de bénéficier de conseils et astuces beauté. En plus de créer des applications, les marques adaptent leur site internet aux téléphones pour une accessibilité totale et fluide. Ce nouveau commerce est appelé m-commerce, le “m” en référence aux mobiles. Le m-commerce n’est pas le seul type de commerce permit par Internet, il y a aussi le f-commerce (“f” pour Facebook). Ce réseau social permet aux consommateurs de partager leur avis, commentaires sur les produits d’une marque et de se conseiller mutuellement. Des sites comme Doctoreviews classent les meilleures boutiques de santé, parapharmacie et cosmétique en ligne pour donner au client une idée de ce que sont les avis d'une marque. Les marques via leur page peuvent notamment partager l’arrivée de nouveaux produits sur le marché et aussi faire participer leur communauté. C’est la co-création communautaire, les fabricants font participer les clients à l’élaboration d’un produit. La présence des marques sur les réseaux sociaux surtout les marques bio est très importante car les consommateurs de produits biologiques veulent toujours connaître la composition des produits. Le y-commerce (“y” pour Youtube) est un autre type de commerce très prometteur, les marques créés leur chaîne Youtube et peuvent ainsi interagir avec leur communauté et donner des astuces d’utilisations des produits. Les liens des produits présents dans un film sont notamment présents dans la barre de description afin de se le procurer sans faire des tonnes de recherches. C’est une pratique qui marche bien aux Etats-Unis. Les marques ont aussi la possibilité de faire des partenariats avec des personnes influentes afin de gagner des clients grâce à des code promo, ces partenariats sont très présents sur les chaînes Youtube de beauté mais aussi sur Instagram.

Conclusion : les cosmétiques sur internet et le futur des achats en ligne

Avec l’avènement d’Internet, les achats se sont dématérialisés sans pour autant voir la disparition des vrais magasins. La vente en ligne tend à croître de plus en plus. Ce phénomène est compréhensible, de nombreux facteurs incitent à se tourner vers l’achat en ligne, pour certains produits l’achat en ligne reste moindre pour les cosmétiques notamment. Les consommateurs préfèrent pouvoir tester et avoir de conseils sur des produits qu’ils vont appliquer sur leurs peaux. Les ventes en ligne de cosmétiques restent dominés par les parfumeries. Les cosmétiques sur Internet ne sont pas des concurrents aux cosmétiques en magasins mais plutôt des alliés.





Dans la même catégorie